Analyse du calendrier de la saison 2019-20

Avec la parution du calendrier des Celtics, le compte à rebours jusqu’au début de saison a officiellement débuté.

Voici donc un tour d’horizon et une rapide analyse de l’année à venir.

Un début repoussé

Il y a deux ans, la NBA avait avancé le début de saison à la mi-octobre afin d’espacer les 82 matchs et réduire les back-to-backs.

Aujourd’hui, Adam Silver a décidé de repousser le début de saison d’une semaine, le jour d’ouverture ayant lieu le 22 octobre. Les Celtics débuteront quant à eux leur saison le lendemain à Philadelphie contre les Sixers et un certain Al Horford.

Un début de saison tardif signifie aussi une fin de saison repoussée. Boston clôturera sa saison le 15 avril au TD Garden face aux Bulls. Les playoffs commenceront quelques jours plus tard.

Back-to-backs

Le nombre de back-to-backs a diminué progressivement ces dernières années, et la tendance continue cette saison. Les Celtics joueront ainsi 12 matchs en back-to-back, soit un de moins que l’an passé.

À quatre occasions, ils devront voyager plus de 1200 km entre les matchs de back-to-back, et changeront à cinq reprises de fuseaux horaires.

Seulement un back-to-back se jouera intégralement à domicile ; il sera joué contre Cleveland puis Toronto les 27 et 28 décembre.

Road trips et séries à domicile

Le plus long road trip aura lieu relativement tôt dans la saison, avec cinq matchs en huit jours sur la côte Ouest. Il commencera à San Francisco, où les Celtics affronteront les Warriors dans leur nouvelle salle. S’ensuivra un back-to-back à Sacramento puis Phoenix. Boston se dirigera ensuite vers Los Angeles pour se frotter aux nouveaux Clippers, avant de terminer ce voyage à Denver.

Le deuxième road trip sera juste après le All Star Weekend, avec un nouveau voyage à l’Ouest, face aux Wolves, Lakers, Blazers et Jazz. Il tiendra ainsi les Celtics loin de Boston pendant 18 jours, en comptant la pause du All Star Weekend.

Il est à noter que les Celtics iront affronter les trois équipes texanes de Dallas, Houston et San Antonio sur trois voyages différents. C’est typiquement ce qui explique pourquoi Boston est l’équipe de l’Est qui cumulera le plus de miles cette saison.

Du coté des matchs consécutifs à domicile, la plus longue série aura lieu du 27 mars au 8 avril, avec six matchs. Portland, Minnesota, Miami, Orlando, Milwaukee et Indiana seront au rendez-vous.

Diffusions sur les chaînes TV nationales

Près d’un tiers des matchs des Celtics sera diffusé au travers des États-Unis, avec 25 matchs au programme (ce qui fait des Celtics l’équipe de l’Est la plus programmée). Onze seront à suivre sur ESPN, dix sur TNT et quatre sur ABC. A noter que sept de ces matchs ont lieu entre le 11 février et le 6 mars.

Jours fériés

Boston jouera à plusieurs reprises lors de jours fériés américains. Cela commencera contre Toronto, pour le 33e match des Celtics, le jour de Noël.

Suivra une confrontation à Charlotte à 21h heure de Paris, à la Saint-Sylvestre. Kemba Walker affrontera son ancienne équipe avant le passage à l’année 2020.

Boston accueillera les Lakers pour le MLK Day le 20 janvier, les Nets pour Thanksgiving le 27 novembre, et les Knicks au lendemain de la Saint-Patrick.

Détails par mois

Les mois les plus fatigants pour les Celtics seront ceux de novembre et janvier. Novembre sera le mois avec le plus de voyages pour l’équipe : neuf matchs sur 14 à l’extérieur. En janvier, peu de temps pour se reposer, avec 16 matchs dont trois back-to-backs.

Boston jouera 15 matchs en mars, 13 en décembre, et 12 en février.

Réservez vos mercredis et vendredis

Près de la moitié des matchs celtes seront joués sur ces deux jours de la semaine. Vingt matchs pour les mercredis, et dix-huit pour les vendredis !

Au total, 20 matchs seront joués le weekend.

Vous pourrez très bientôt retrouver le calendrier dans son intégralité sur notre juste ici, et nous vous préparons une version PDF.

Traduction de l’article de NBA.com « Breaking Down the 2019-20 Celtics Schedule » par Lucas Hecker, relecture par Léo Hurlin. Crédit illustration : capture d’écran celtics.com