Résumé du media-day

La saison des Celtics a officiellement débuté ce lundi 30 septembre 2019 avec la tenue du traditionnel media-day durant lequel joueurs et staffs répondent aux questions des journalistes et se font prendre en photo. Chaque année c’est l’occasion d’entendre les même banalités et d’essayer de faire ressortir les quelques déclarations intéressantes ou rigolotes. Malheureusement cette fois l’exercice ne s’est pas révélé fructueux, ainsi notre résume sera particulièrement concis.

Un nouveau départ

C’était LE fil conducteur de ce media-day, oublier la saison dernière et repartir sur des nouvelles bases avec moins d’ambitions mais un meilleur état d’esprit. Le spectre de cette saison ratée flottait clairement dans l’air même si elle ne fut pas beaucoup évoquée directement. La grosse arrivée de la saison, Kemba Walker, a bien insisté sur le fait qu’il était facile à cotoyer et que l’adaptation devrait être facile, Marcus Smart a parlé de la nouvelle coupe de Jaylen Brown pour illustrer ce nouveau départ. Semi Ojeleye et Gordon Hayward ont été un peu plus explicites, le premier a carrément avoué que l’ambiance était beaucoup plus légère et qu’il était heureux d’avoir une nouvelle opportunité d’essayer de construire un vrai groupe. Le second a abondé dans son sens en expliquant que la saison passée était le parfait exemple qu’il n’y a pas que la qualité de l’effectif sur le papier qui compte.

Les joueurs ont bien pris garde aussi à tempérer les attentes, Jayson Tatum et Jaylen Brown ont refusé de se prononcer sur le sujet quand on leur a demandé ce qu’on pouvait attendre de la saison et Jaylen a indiqué que son mantra cette année serait tout simplement « aller sur le terrain et jouer ». Ce mantra fait peut-être aussi référence à l’extension de son contrat rookie qu’il pourrait signer cette saison, faute de quoi il sera RFA l’été prochain. Quand le sujet a été abordé il a, logiquement, prétendu ne pas y penser du tout.

Les quatre rookies de l’équipe auront un rôle à jouer sur le terrain de la bonne humeur dans l’équipe, en attendant de voir s’ils en auront un aussi sur les parquets. En chef de file, Grant Williams, dont on a déjà pu admirer la jovialité naturelle, a encore clamé sa volonté d’apporter de l’énergie positive à tout le groupe. Enfin c’est peut être de Tremont Waters qu’est venu le témoignage le plus sincère et touchant à ce sujet, il a confié qu’après le décès de son père durant la summer league, Smart (qui a notamment perdu sa mère l’été dernier) lui avait envoyé un sms et que même si les deux n’ont pas encore eu l’occasion de se parler face à face, Tremont a avoué qu’il avait senti à ce moment qu’il pourrait se sentir comme chez lui au sein des Celtics.

À propos du jeu

Même si on a rien appris de révolutionnaire, quelques indices sur le collectif des Celtics et sur l’évolution que certains voulaient donner à leur jeu ont pu être récoltés de-ci de-là.

En premier lieu on a appris que les deux blessés de l’été, Tatum et Romeo Langorfd sont a priori remis à 100% et pourront se donner à fond pour le training camp. Tatum, justement, a été un des plus bavards sur son évolution personnel en évoquant son expérience avec team USA et ce qu’il a appris auprès de Gregg Popovich, notamment essayer d’avoir un impact sur le résultat du match autrement qu’en inscrivant des points, et d’améliorer la vitesse et la qualité de sa prise de décision. Il a d’ailleurs préciser que si on faisait à nouveau appel à lui il serait heureux de rejouer pour son pays l’été prochain. Son objectif pour la saison prochaine est de prendre plus de 3 points et de layups, et d’obtenir plus de lancers-francs. Ce n’est pas révolutionnaire mais c’est exactement ce qu’il faut à son jeu pour lui faire passer un palier au niveau du scoring, on espère donc que cette intention va clairement se matérialiser en match.

Un autre membre de la team USA cet été s’est confié sur les bienfaits de cette expérience, Brown a en effet indiqué que les minutes jouées au poste 4 voire 5 lors de la coupe du monde lui ont été utiles et qu’il s’attend à passer plus de temps sur ces postes cette saison. Les rotations sur le secteur intérieur seront dont intéressantes à suivre car Ojeleye a également indiqué qu’il s’attendait à pouvoir se battre pour des minutes sur ces postes, en prédisant qu’on verrait des lineups constitué d’un paquet d’ailiers autour d’un pivot.

Les pivots plus traditionnels auront donc du boulot pour obtenir du temps de jeu et cela pourrait notamment passer par leur capacité à prendre et rentrer les tirs à 3 points. Daniel Theis a indiqué qu’il avait beaucoup bossé sur cet aspect de son jeu cet été et Brad Stevens s’est chargé de dire que Enes Kanter était également capable d’écarter le jeu, avant de tempérer en précisant qu’il le voulait surtout près du panier pour profiter de ses qualités au rebond. Vincent Poirier n’a lui pas poussé dans cette direction en indiquant juste que sa contribution à l’équipe serait de faire le sale boulot.

Voilà à peu près tout ce qu’on peut retenir d’un media-day un peu plat côté Celtics. Mais le plus important c’est que la saison est sur le point de reprendre, on se donne donc rendez-vous dès dimanche prochain (6 octobre) à minuit pour le premier match de pré-saison contre les Hornets.

Article rédigé par Hugo Geindre.