Bilan de la semaine 3 : tranquillement (7-1)

Les matchs :

Trois matchs au programme cette semaine, et trois déplacements. On commence à Cleveland, toujours sans Jaylen Brown ni Enes Kanter, mais clairement avec Gordon Hayward, plus étincelant que jamais en vert. Pour autant, les Celtics sont bien à la peine défensivement et ne s’imposent que in extremis.

Les Celtics se rendent ensuite à Charlotte, où Kemba Walker et Terry Rozier retrouvent leurs anciennes équipes pour la première fois. Brown est de retour pour ce match, et il épaule parfaitement bien Jayson Tatum ainsi qu’un Hayward qui ne semble pas avoir refroidi depuis le match précédent. C’est plus compliqué pour Walker (et encore plus pour Rozier), mais quelques paniers bien sentis derrière l’arc apportent une avance confortable qui permet à Brad Stevens d’ouvrir le banc, comme en témoignent les 12 points en autant de minutes de Javonte Green. Idéal avant de se rendre à San Antonio où un match planifié assez tôt dans la journée les attend.

Idéal, c’est le mot qu’on aurait pu choisir pour qualifier le match joué par les Celtics face aux Spurs, si ce n’était pour la fracture à la main subie par Hayward sur un fait de jeu anodin durant le second quart-temps. Boston livre un match des plus plaisants qu’il nous a été donné de voir avec de l’adresse, de l’agressivité et du mouvement pour un premier succès à SA depuis 2011.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1h00)
Quicken Loans Arena

Maillot: ICON
(2h00)
Spectrum Center

Maillot: ASSOCIATION
(23h00)
AT&T Center

Maillot: STATEMENT

Les perfs :

Avec deux matchs et demi au compteur, c’est Hayward qui termine la semaine avec le plus d’étoiles (six) décernées par votre dévouée rédaction. Il faut dire que Hayward a commencé très fort la semaine avec son meilleur match en carrière face à Cleveland avant de reprendre tout aussi fort face aux Hornets. Avant sa blessure, il était sur les bases d’un autre match intéressant…

Juste derrière Hayward, on retrouve Brown (quatre étoiles) qui a montré dès son retour tout ce sur quoi il a bossé cet été – ce sur quoi le front office a misé en le prolongeant il y a quelques semaines.

Tatum les talonne avec trois étoiles. Nous nous demandons parfois si nous ne sommes pas trop exigeants avec Tatum, car il faut avouer qu’il montre des flashes très intéressants de son potentiel et il se retrouve souvent lésé au petit jeu des étoiles tant les gros noms de l’équipe sont au rendez-vous sur ce début de saison.

Derrière ce trio, on retrouve Walker et Robert Williams tous deux auréolés de deux étoiles, respectivement pour leurs performances contre Cleveland et San Antonio. Walker a été un peu plus en retrait, ou peut-être tout simplement au niveau attendu, tandis que Robnotbob Boo Butt Timelord (enfin, je préfère tout de même Boo Butt mais bon) a sorti un match très prometteur contre les Spurs avec notamment son record de contres.

Les Celtics continuent de gagner et Kanter n’est toujours pas disponible, donc ce n’est pas facile de trouver des déceptions. On doit quand même avouer que le jour où Grant Williams rentrera ses paniers à trois points sera un grand jour.

Pour terminer, peut-être pouvons-nous souligner que Semi Ojeleye semble avoir perdu sa place dans la rotation au profit de Green, ou encore relever les apparitions totalement quelconques de Vincent Poirier ?

L’actu :

Robert Williams progresse sous nos yeux

Plus tôt dans la semaine, nous notions sur Twitter que Robert Williams avait déjà délivré plus de passes décisives en ce début de saison que tout au long de sa première saison.

Le fruit d’un temps de jeu en augmentation, nous direz-vous ? Pas seulement.

Un tweet de l’excellent Ryan Bernardoni nous a donné envie de nous pencher un peu plus en détail sur le début de saison du sophomore.

Un rapide coup d’œil sur les statistiques avancées de Williams montre que l’intérieur joue un rôle plus important dans le jeu de son équipe sur ces premiers matchs : selon Basketball-Reference, son AST% (définition) est passé de 3,3 l’an dernier à 18,3.

Robert Williams est clairement plus à l’aise et commence à réellement montrer ce qu’on avait entrevu dans ce domaine à la fac :

Son coéquipier Jaylen Brown abonde en ce sens :

« Rob est en forme, je ne l’ai jamais vu aussi bon sur le terrain. On l’a vu bosser encore et encore à l’entraînement, et maintenant ça se matérialise. Rob peut vraiment changer la donne pour nous s’il reste concentré, s’il continue à stopper des phases adverses, à utiliser sa longueur, à jouer le pick and roll comme ça. S’il fait tout ça, il n’aura aucune limite. Il faut juste qu’il reste concentré et on le portera. C’est un des nôtres. »

Même si le chemin est encore long, la plupart des métriques avancées ainsi que son match alléchant contre San Antonio suggèrent en tout cas que Williams peut devenir un joueur très intéressant s’il persiste et qu’il parvient à gommer certains défauts.

Ce serait une très bonne nouvelle pour Stevens qui adore les intérieurs capables d’initier des séquences de jeu.

En vrac :
  • Gordon Hayward s’est donc fracturé la main, on vous en reparle très vite.
  • Romeo Langford s’est entraîné toute la semaine avec les Maine Red Claws, dont c’était le training camp. Une belle opportunité pour le rookie de pratiquer puisqu’il a manqué pas mal d’occasions à cause de petits pépins et que les chances de le faire sont moindres en pleine saison NBA : « Je suis là pour bosser, pouvoir pratiquer, m’améliorer. J’ai besoin de pratiquer, je n’ai pas joué plus de cinq ou dix minutes depuis huit mois. Je manque de rythme. »
  • Romeo a ensuite pris part au début de saison des Red Claws avec à la clef une victoire historique puisque les 148 points inscrits représentent une record pour la franchise du Maine. Le rookie a bien contribué à cette belle performance avec ses 27 points et ses 6 contres.
  • Les deux joueurs 2-way, Tremont Waters et Tacko Fall, participaient également au match et ont rendu de belles copies. 28 points pour le premier et 13 points, 11 rebonds et 3 contres pour le second.
  • En parlant de Waters et de Fall…
  • Kemba faisait son retour à Charlotte cette semaine, et, au milieu de tous les superlatifs, on retiendra surtout tout le bien qu’ont dit de lui ses coéquipiers. Stevens l’a d’ailleurs souligné : « On peut débattre de qui sont les grands joueurs, mais pas des grands vainqueurs ou des grands coéquipiers. […] Quand tu quittes un endroit, c’est la façon dont tes ex-coéquipiers parlent de toi qui te définit. Je crois que ça résume ce qu’incarne Kemba. »
  • Grant Williams faisait également son retour à Charlotte, là où il a grandi. Sachant que plus de 400 fans de son lycée l’attendaient pour le match, il était sûrement un peu trop excité : « Quand on était dans le bus, j’étais agaçant pour les autres parce que j’énumérais les autoroutes et je parlais des bâtiments comme un guide le ferait. Ils m’ont tous dit de la boucler parce qu’il était 01h du matin. »
  • Brown a fourni une explication à son absence prolongée : il souffrait d’un abcès à une jambe et a dû aller dans un hôpital à cinq reprises lors de la semaine passée pour le faire drainer.
  • Invité à la radio, Danny Ainge a confié que l’équipe avait proposé une prolongation de trois ans à Marcus Morris avant le début de la saison 2018-19. Morris a préféré devenir FA et expliquait récemment que Boston ne lui avait rien offert cet été, ce qu’a confirmé Ainge dans la même émission.
  • Marcus Smart est une légende.

La semaine prochaine :

Quatre rencontres sur le calendrier pour Boston : deux réceptions, suivies de deux déplacements à l’Ouest comme premiers actes d’un road trip de cinq matchs.

Semaine 4

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
1h30 ASSOCIATION
1h30 ASSOCIATION
4h30 ICON

Article rédigé par Léo Hurlin