Bilan de la semaine 5 : huit petits points… (11-4)

Les matchs :

Pour cette semaine à l’Ouest, les Celtics commencent par le deuxième match de leur road trip, une escale à Sacramento. Ce qu’on a observé sur les dernières rencontres se vérifie une nouvelle fois : Boston a du mal à démarrer et concède rapidement plus de dix points de retard. L’équipe reviendra dans le match et en prendra même temporairement le contrôle, avant de le céder et d’échouer sur un dernier floater de Marcus Smart dont le rebond ne sera pas favorable.

Pas le temps de se morfondre pour Boston qui s’envole directement dans l’Arizona pour jouer chez les Suns en back-to-back. Le début de la partie est encore une fois un peu compliqué, Boston n’inscrivant qu’un tir sur ses dix premiers essais. L’équipe redresse la barre dans le second quart puis fait définitivement la différence en seconde mi-temps avec beaucoup d’application.

Après un jour de repos, les Celtics posent leurs valises à Los Angeles pour y jouer les Clippers, une des équipes annoncées favorites pour le titre. Boston démarre avec un 0/16 à 3P mais reste malgré tout au contact, ce qui est très encourageant. En deuxième période, Jayson Tatum maintient l’équipe à flot avec 14 points dans le QT3 puis un magnifique tir primé sur la tête de Paul George qui envoie les deux équipes en prolongations. On sent tout de même qu’avec les mauvais matchs de Jaylen Brown et de Kemba Walker, une option offensive comme Gordon Hayward manque sur cette fin de match et Boston s’incline donc de trois petits points dans un match formateur.

Le road trip se conclut enfin par un traditionnel match en altitude chez les Nuggets. Les Celtics déjouent complètement en début de rencontre, prenant les tirs que Denver leur concède bien volontiers et étant complètement dépassés défensivement. Boston se reprend un peu dans le second quart mais ne termine tout de même la première mi-temps qu’à 34 points et surtout avec un Walker sorti sur civière après un choc à la tête avec Semi Ojeleye. Au retour des vestiaires, le même schéma se reproduit et Denver prend presque vingt points d’avance. Puis Brad Stevens lance un cinq en mission et ce qui semblait jusqu’alors improbable se produit : Boston recolle et se donne une vraie chance de s’imposer avec un écart qui revient à -2. Mais Jamal Murray et Paul Millsap crucifient les Celtics qui subissent leur troisième revers du road trip. Rageant quand on voit que l’écart cumulé des trois défaites de l’équipe n’est que huit points…

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(21h30)
Golden 1 Center

Maillot: ASSOCIATION
(3h00)
Talking Stick Resort Arena

Maillot: ICON
(4h00)
Staples Center

Maillot: ICON
(3h00)
Pepsi Center

Maillot: ASSOCIATION

Les perfs :

Avec huit étoiles au compteur, c’est Tatum qui récolte cette semaine les honneurs de la rédaction. Patron face aux Suns et surtout face aux Clippers d’un duo Kawhi/PG qu’il a grandi en idolâtrant, Taco Jay (ça se dit encore ?) a également rendu une copie intéressante contre les Kings.

Il est suivi par Daniel Theis qui cumule cinq étoiles, et qui en aurait également mérité contre Denver. Das kleine Krokodil a été très important contre Sacramento avec 14 points et 10 rebonds, puis contre LAC avec 8 points, 14 rebonds (7 offensifs !), 6 assists et 3 interceptions. All of Germany.

Brad Wanamaker, qui bénéficie déjà de nouvelles opportunités suite à la blessure de Gordon Hayward, pourrait en avoir encore davantage avec la commotion de Walker. Ça tombe bien, le meneur passé par Limoges et le Fenerbahçe est très solide en ce moment et a ainsi reçu quatre étoiles de notre part cette semaine. Pour la première fois depuis son arrivée à Boston, il s’est même vu décerner trois étoiles de la rédaction pour son rôle dans le comeback très plaisant des Celtics face aux Nuggets.

Dans les déceptions, même si on chipote un peu, on peut évoquer Jaylen qui a eu plus de mal à attaquer cette semaine – probablement à cause d’une moins bonne circulation du ballon étant donné que Brown n’est toujours pas un grand créateur. En plus de ses efforts défensifs, il a tout de même terminé avec 8,3 rebonds de moyenne et un joli 40,7% de réussite derrière l’arc, mais 36,1% au global.

Dans un autre genre, on peut évoquer Robert Williams. Sa place dans la rotation semble déjà contestée par Enes Kanter, mais son inconstance est un peu frustrante et son impact difficile à évaluer. On a d’un côté de très belles choses des deux côtés du terrain mais de l’autre une terrible tendance à se déconcentrer, sortir totalement de l’action et rater sa couverture défensive.

Grant Williams est à 0/18 à 3P.

L’actu :

Un road trip instructif

Indépendamment du bilan comptable, ce road trip aura permis de tester à plusieurs reprises les ressources mentales de l’équipe et l’impression qui en reste est très positive.

Après la défaite au buzzer contre les Kings, les Celtics ont su rebondir avec la manière et malgré le back-to-back contre une équipe des Suns très surprenante en ce début de saison.

Les Celtics sont ensuite allés défier les Clippers chez eux et ont été les premiers à affronter le duo Kawhi Leonard/Paul George qui s’annonce très solide. Un match qui aura malgré la défaite montré que Boston – même sans être au complet – a de quoi rivaliser avec les plus grosses écuries.

La résilience des Celtics a d’ailleurs été parfaitement illustrée par le dernier match face aux Nuggets. Après pratiquement trois quarts-temps cauchemardesques et une sortie de Kemba sur civière forcément choquante, l’équipe s’est battue pour remonter presque 20 points d’écart et il n’aura pas manqué grand-chose (deux scoreurs magnifiques) pour réaliser le hold-up.

Au final, l’écart cumulé des trois défaites de la semaine ne s’élève qu’à huit petits points.

Brad Stevens a résumé le tout par un commentaire sur son équipe qu’il n’aurait jamais fait l’an dernier :

« J’ai dit à nos nouveaux joueurs que les gars qui étaient déjà là sont des guerriers. Faire un comeback dans le dernier match du road trip, après avoir vu Kemba sortir comme ça, à Denver, contre cette équipe, nous donner une chance de gagner ? Des guerriers. »

En vrac :
Voici le maillot City 2019-2020 des Celtics.
  • Après avoir subi une commotion contre les Nuggets, Kemba est sorti sur civière dans un silence de plomb. Heureusement a priori plus de peur que de mal.
  • Peu le diront, mais la saison de l’an dernier a forcément affecté les joueurs. Brown le raconte dans notre dernière traduction.
  • Robert Williams change petit à petit son alimentation : « Tout le monde me complimente sur mon physique, j’ai l’air plus élancé. […] Je me sens moins essoufflé, plus agile et plus efficace dans mes changements de direction. […] J’ai encore du gras à remplacer par du muscle. » Il estime que ces efforts font partie d’un grand tout : « Si tu fais des efforts chaque jour, qu’on peut compter sur toi, te responsabiliser, alors tu reçois du respect. C’est pour ça que je bosse, je veux montrer que je mérite ma place. »
  • Le début d’une embrouille ? Après le match contre les Clippers, Pat Beverley rejetait une comparaison avec Marcus Smart en ricanant. La réaction de Smart : « Lui contre moi, je pense que vous savez qui gagnerait. Sauf son respect, je suis un cran au-dessus. » Les Clippers seront à Boston le 14 février prochain, et on doute que les deux s’offrent des fleurs.
  • Paul George sur le tir de Tatum pour arracher la prolongation : « Ce n’est pas la première fois que je me retrouve sur un de ses highlights et ce ne sera pas la dernière non plus. C’est un joueur spécial, il a du talent. »

La semaine prochaine :

Retour à la maison pour les Celtics qui tenteront de défendre leur invincibilité à domicile avec une revanche à prendre sur les Kings puis disputeront une double confrontation avec les Nets.

Semaine 6

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
1h30 ASSOCIATION
1h00 CITY
18h00 CITY
21h30 ASSOCIATION

Article rédigé par Léo Hurlin, crédit photo : Rich Pedroncelli