Bilan de la semaine 7 : l’envol des Jays ? (16-5)

Les matchs :

Déjà à New York vendredi soir pour affronter les Nets, les Celtics étaient opposés aux Knicks dimanche soir, en plein prime time européen. Vu d’ensemble la rencontre n’a pas été très marquante, les Celtics ont ronronné leur basket pendant 3 quarts temps et demi, avant de passer la vitesse supérieure en terme d’intensité. Le match a commencé par un florilège d’erreurs bien trop récurrentes ces derniers temps, des passes molles et peu inspirées qui se transforment en pertes de balles, des rotations défensives oubliées, notamment suite à des prises à deux (au demeurant évitables contre les Knicks), ou encore de légers manque de communication. Avec ces pertes de balle et un accès au cercle assez simple pour les new-yorkais, l’avance de Boston ne tient pas, et c’est même les locaux qui mènent les débats sur l’ensemble de la seconde mi-temps. Côté offensif, Kemba Walker a été maladroit mais s’est occupé de faire jouer autour de lui notamment du fait du gros match de Jayson Tatum. Taco Jay a en effet été omniprésent en attaque, il a converti ses positions ouvertes, et a été adroit à mi-distance mais surtout il signe un career high à la passe, et n’a pas hésité à prendre le match à son compte. Lorsque Boston s’est mis à défendre, c’est épaulé d’un Jaylen Brown agressif qu’il a scellé la victoire.

Boston rentre ensuite à domicile pour recevoir une équipe en forme, le Heat qui vient d’infliger leurs premières défaites à domicile aux Bucks et aux Raptors. Les Celtics sont également invaincus chez eux, on s’attend donc à un grand match même si Miami débarque en back-to-back. Ce sont bien les visiteurs qui démarrent avec de meilleures intentions et de la réussite pour couronner le tout (52% dans le QT1), mais Boston a de la ressource et reprend le contrôle du match petit à petit, particulièrement grâce aux contributions de Semi Ojeleye et Daniel Theis. Les C’s se retrouvent finalement confortablement devant et le match se termine sans relâchement des Brown et Walker.

La semaine s’achève par la réception des Nuggets et peut-être enfin une revanche. C’est en tout cas très vite le chemin que prend ce match, avec des Celtics appliqués en défense et faisant tourner le ballon en attaque. Denver survit dans un premier temps grâce aux larges épaules de Nikola Jokic, mais Boston ne relâche pas un instant sa proie et finit par s’imposer sans trembler.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1h30)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION
(2h00)
TD Garden

Maillot: CITY

Les perfs :

Le MVP de la semaine est sans conteste Jaylen Brown, récompensé à chaque match pour un total de sept étoiles. Il termine avec 26,7 points et 5,3 rebonds de moyenne, avec une réussite globale de 54,7% et de 46,2% (sur 8,7 tentatives par match !) derrière l’arc. Le genre de semaine qui fait dire qu’une sélection au All-Star Game ne serait peut-être pas si délirante que ça…

Il est talonné par Jayson Tatum, qui cumule six étoiles. Tatum n’est pas autant en réussite que son compère puisqu’il tourne cette semaine à 42,6% sur 20,3 tirs par match (encore que 35,5% sur 10,3 tirs à 3P, c’est pas mal), mais on apprécie grandement de voir ses 6 rebonds et 5 assists de moyenne sur cette période.

Derrière, on retrouve Semi Ojeleye et Daniel Theis, deux des satisfactions de la semaine, qui ont récolté deux étoiles chacun. Après Brad Wanamaker ces deux dernières semaines, c’est au tour de deux autres role players de répondre présents. On commence certes à être habitués aux bons matchs de Theis, mais moins à ceux de Semi qui a donc nettement fait la différence lors de ses entrées en jeu cette semaine, comme en témoigne son +/- cumulé de +48.

C’est en revanche plus compliqué pour Carsen Edwards, encore et toujours en délicatesse avec son tir (28,6% de réussite globale sur la semaine). Un tour en G League lui ferait certainement du bien mais Stevens continue de compter sur lui (11,4 minutes par match), au moins tant que la rotation est raccourcie avec les absents.

Sinon, Grant Williams pointe désormais à 0/24 à 3P. Mais on continue d’y croire.

L’actu :

Comme le feu et la glace

« Ils ne cessent de progresser. Ils apprécient vraiment de jouer ensemble et découvrir leur potentiel avec le restant de l’équipe. Ces deux-là, en particulier, ont été vraiment bons en ce début de saison. Ils font les choses comme il le faut. »

C’est en ces termes élogieux que Brad Stevens commentait l’évolution des deux pépites de Boston : Brown et Tatum, a.k.a les Jays. Un sentiment forcément partagé par Marcus Smart, le plus ancien membre des Celtics :

« Ça fait plaisir à voir. Tout le monde sait ce qu’ils ont accompli pour devenir de meilleurs joueurs et ça se voit. »

Les intéressés ont bien évidemment été interrogés aussi :

« Je dirais qu’on bénéficie l’un de l’autre, expliquait Brown. On a des jeux différents, assez opposés mais qui se complètent, un peu comme le feu et la glace. »

Cette métaphore n’a pas convaincu toute la rédaction, mais soit.

« On prend beaucoup de plaisir, ajoutait Tatum. Tout donner, le faire ensemble, faire les bons choix et puis de le voir faire ça, ça donne forcément envie d’être enthousiaste. »

Dès l’arrivée de Tatum aux Celtics, les fans ont cherché à faire de ces deux un duo : draftés tous deux en 3e position à une classe d’intervalle, tous deux nommés d’un prénom commençant par J, tous deux jeunes débordant de potentiel… Mais qu’en est-il, en leurs propres termes, de leur relation ?

« Elle a beaucoup évolué, je dirais, confessait Brown. Au début, il n’y avait pas de problème entre nous, hein, mais on était vraiment différents, on faisait un peu les trucs chacun de son côté. Mais en grandissant on s’est rapprochés, ça tombait sous le sens. »

Même son de cloche chez Tatum :

« Elle a beaucoup grandi. Enfin, évidemment, en deux saisons et demie, on passe tellement de temps ensemble… Mais on a connu notre lot de batailles, et on a confiance l’un en l’autre. Je sais ce dont il est capable, vous savez ce qu’il accomplira, ce que j’accomplirai, surtout dans les moments chauds. J’irais à la guerre avec lui. »

En vrac :
  • En seulement un peu plus de 8 minutes dans le Q4 face aux Knicks, le 5 Kemba – Jaylen – Jayson – Semi – Grant affiche un net rating de + 84, passant un 26-11.
  • Romeo Langford s’est blessé dimanche dernier avec les Red Claws. Il s’est tordu la cheville droite et le staff médical surveille l’évolution de sa blessure.
  • Selon Brad, il y a 80% de chances que Gordon Hayward puisse revenir avant Noël.
  • Tremont Waters a été nommé joueur du mois en G League.
  • Encore une fois touché (cheville, abdos, doigt…), SMARF a pris un match de repos avant de revenir contre Denver pour jouer le soir de ce qui aurait dû être le 65e anniversaire de sa mère.
  • Vincent Poirier a été se dégourdir les jambes en G League : 14 points à 6/9, 9 rebonds, 3 passes décisives et 3 contres pour son premier match, 18 points (5/9), 4 rebonds et 4 contres dans le second.

La semaine prochaine :

On devrait a priori monter graduellement en intensité tout au long de la semaine avec d’abord une réception des Cavs qui sont au milieu d’une petite crise médiatique, puis un déplacement chez les toujours tenaces Pacers avant un retour à la maison pour enchaîner en back-to-back contre les Sixers.

Semaine 8

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
1h30 ASSOCIATION
1h00 ASSOCIATION
2h00 CITY

Article rédigé par Romain Petit, Léo Hurlin, crédit photo : Brian Babineau