Bilan de la semaine 8 : dommage (17-7)

Les matchs :

Boston commence avec la réception des Cavs et le retour surprise de Gordon Hayward un mois pile après son opération. Malgré l’absence de Marcus Smart, les hôtes du soir ne sont pas très tranchants et Boston ne sera jamais réellement inquiété, comptant même à un certain moment 29 points d’avance.

Mercredi les Celtics se déplaçaient en Indiana, face à des Pacers représentant une toute autre adversité que les Cavs. Kemba fait un grand match au scoring, et permet à Boston de rester dans le match, Jaylen Brown fait aussi une bonne rencontre, notamment à la passe avec un nouveau record en carrière de 8 offrandes. Cependant la gestion de balle des visiteurs laisse à Indiana la possibilité de mettre des points faciles, à l’image de Brown qui malgré ses 8 passes perd 4 ballons. Malgré les problèmes de fautes de Jaylen et de Daniel Theis, les Celtics reprennent les commandes dans le Q3 pour prendre 10 points d’avance à la fin de la période. Mais les 7 pertes de balles, les sorties de Brown (6ème faute) et Hayward empêchent les Celtics d’espérer gagner. Une défaite finalement logique au vu du nombre d’erreurs, et de la manière dont le banc des Pacers a finalement gagné le match.

Retour à Boston dès le lendemain pour recevoir les Sixers d‘Al Horford qui n’a pas pu jouer pour son retour au TD. Dans un match contre une équipe plus forte, les Celtics ont su rester présents et ne pas trop déroger à leurs principes en allant chercher des points dans la peinture malgré la présence de Joel Embiid, qui a réalisé un gros match. Peu de gens peuvent défendre sur lui, surtout avec cette agressivité, Enes Kanter a fait un bon travail, la tâche était plus dure pour Theis qui n’a pas démérité. Bien que gênés par la dimension physique des Sixers, les Celtics ont trouvé des solutions offensivement, mais dans le Q4, chose rare, ils se sont désunis, jouant chacun leur tour, avant de remettre de l’ordre avec un beau système pour libérer Kanter sous le panier. C’est une défaite assez logique mais un peu regrettable, qui illustre le travail qu’il reste à accomplir et la marge de progression visible de ce groupe.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1h30)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION
(1h00)
Bankers Life Fieldhouse

Maillot: ASSOCIATION
(2h00)
TD Garden

Maillot: CITY

Les perfs :

Cette semaine des étoiles ont été décernées à Kemba Walker (9), Jaylen Brown (3), Tatum, Theis et Kanter (2).

Récompense logique pour Kemba qui a assuré l’essentiel contre les Cavs, le tout avec une excellente adresse. Il bat son record en saison contre les Pacers, tout en assurant la distribution. Contre les Sixers il a commencé sur un bon rythme, et a fortement contribué à maintenir Boston devant en première mi-temps. Néanmoins, son Q4 a été désastreux, sans aucun panier rentré, et a rappelé le jeu de l’an passé lorsque le hero ball prenait le pas sur le collectif. Bien sûr qu’il n’est pas le seul responsable, mais c’est une tendance que l’on pensait révolue, et qui coûte cher, car avec Tatum, Brown, Hayward et Kemba sur le terrain, même s’ils ne sont pas tous en forme, le niveau de spacing, et de création a le potentiel pour mettre en danger n’importe quelle défense, et trouver un bon tir.

Jaylen Brown a bien commencé la semaine, mais a progressivement disparu. Son match contre les Pacers a été plutôt bon, mais il a vite commis trop de faute et s’est fai exclure dans le Q4. Dommage, on a la sensation qu’il aurait pu peser, mais l’aurait-il fait? Il semble avoir tendance à s’effacer au profit de ses coéquipiers, alors que l’équipe pourrait bénéficier de son agressivité. Contre les Sixers, il a bien démarré avec 6 points dans le Q1, pour 8 au total en 9 tirs tentés… Son agressivité a fait défaut à l’équipe, on ne doute pas qu’il va la retrouver dans les prochains matchs, mais il a besoin de devenir un contributeur plus régulier.

Jayson Tatum a eu 2 étoiles contre les Cavs, mais c’est sur les deux autres matchs de la semaine qu’on l’attendait. S’il finit la semaine avec 16,7 points, c’est à 35% d’adresse générale et un bon 40% à 3 points pour seulement 3 lancers par matchs. Tatum se cherche encore, on ne lui reprochera pas de prendre ses responsabilités en fin de match, qu’importe son adresse du moment mais les attentes posées sur lui demande plus que ça. On sent un effort dans sa sélection de tirs, mais ça reste encore à parfaire, à l’image des fautes qu’il provoque, encore trop peu en attaquant le panier.

Enes Kanter a obtenu 2 étoiles contre les Sixers, et cela malgré la performance d’Embiid. On lui reproche souvent de faire le minimum en défense, et de souvent ressembler à un plot sur les switchs ou sur les rotations, mais on ne peut lui enlever ses bonnes mains, et il a le corps pour proposer une bonne défense au poste. Il l’a fait sur de nombreuses séquences, et a su profiter de l’espace qu’Embiid lui a laissé, il marque 20 points à 77%, avec un +/- de +3. Il a été bien utilisé, même si en face Embiid livre un très gros match.

Daniel Theis a récolté 2 étoiles, contre les Pacers et les Sixers, il est plus que jamais installé à son poste. Il termine la semaine avec 12 points à 66% en global et à 3 points, en prenant 4 rebond le tout en 24 minutes. Il a apporté du scoring bienvenu contre Indiana et les Sixers. Défensivement, il a fait un travail correct, même s’il doit accepter les décisions arbitrales en sa défaveur, sa faute technique contre Indiana oblige Brad Stevens à gérer ses minutes alors que Robert Williams était forfait.

L’actu :

Qui ira au All-Star Game ?

Si l’absence de Gordon Hayward pendant un mois de compétition risque de pénaliser ses chances, trois autres Celtics présentent jusqu’à présent un solide dossier. C’est d’ailleurs ce que semblait suggérer John Beilein, le coach des Cavs lundi en expliquant que son équipe avait joué « contre trois All-Stars, voire quatre avec Jaylen Brown ».

Outre Kemba Walker et Gordon Hayward, multiples All-Stars, c’est bien évidemment à Jayson Tatum que Beilein faisait référence. Tatum n’a jamais connu les honneurs d’une sélection au All-Star Game, et ne fait pas mystère depuis plus d’un an désormais qu’il s’agit d’un de ses objectifs :

« Je voulais être sélectionné l’an dernier et ça n’a pas eu lieu. J’étais déçu de moi, je n’étais clairement pas assez bon pour l’être, c’était dur à encaisser. J’y ai pensé tout le restant de l’année et cet été. Ça compte beaucoup pour moi d’être pris, il n’y a que 24 joueurs par an. Ce n’est pas facile, ce sont les meilleurs des meilleurs. Si j’ai mes chances cette année c’est déjà positif. Je ne lâcherai rien pour ça, je vais continuer à jouer mon jeu pour gagner, ça se fera tout seul. »

Au vu de son absence d’un mois, Tatum écarte certainement Hayward de sa liste de All-Stars potentiels, mais il ne manque tout de même pas de citer son camarade Brown qui mérite tout autant voire plus en ce début de saison :

« Jaylen a été vraiment bon. Il joue vraiment super bien cette saison. Il nous aide énormément, clairement. J’espère qu’il maintiendra ce niveau, et peut-être qu’on sera trois All-Stars. Si les victoires s’enchaînent, qui sait ? »

Tatum n’a en tout cas pas de mal à gérer objectifs collectifs et personnels :

« Ça s’est fait facilement cette année, tout roule dans la bonne direction. Je me concentre sur les bons choix, je suis agressif, je fais ce qu’il faut pour aider l’équipe et on gagne. Ça aide pas mal. »

En vrac :
  • Grant Williams a enfin inscrit son premier panier à 3P avec les Celtics. Jaylen Brown révèle que l’équipe lui avait attribué un surnom pour le chambrer lorsqu’il était encore à 0/25 : « On l’a appelé Ben Simmons pendant un bon moment. »
  • Tout le banc a célébré le panier à 3P de Grant Williams, dont Brad Wanamaker qui a feinté l’évanouissement. Wanamaker expliquait après le match que l’idée de base était que tout le monde sur le banc en fasse autant, mais personne d’autre n’a suivi le plan le moment venu.
  • Kemba Walker a déjà provoqué 11 passages en force, quatrième plus gros total de la ligue.
  • Brad Stevens parle du leader qu’est Walker : « Je pense que son humilité est une de ses plus grandes forces. Je ne crois pas qu’on puisse feindre cela. C’est réel. »

La semaine prochaine :

Deux matchs seulement au programme, celui de dimanche étant compté dans la semaine suivante pour nous : un déplacement au Texas et une réception des Pistons.

Semaine 9

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
3h30 ASSOCIATION
1h30 ASSOCIATION

Article rédigé par Léo Hurlin, Romain Petit, crédit photo : Brian Babineau