Bilan de la semaine 16 : la jeunesse prend le pouvoir (36-15)

Les matchs :

Les Celtics entament leur semaine par un déplacement à Atlanta où ils se présentent avec beaucoup d’absents, notamment Marcus Smart et Kemba Walker, c’est donc Javonte Green qui prend la place de titulaire pour un cinq majeur sans meneur de métier. Dans ce contexte, Tremont Waters s’est vu offrir des minutes et Brad Wanamaker s’est montré précieux. En jouant sans l’intensité qui peut être la leur, les Celtics laissent les Hawks dans le match en première mi-temps alors que Trae Young est intenable. Il faut le retour des vestiaires pour voir l’équipe afficher un visage dominateur et prendre plus de 10 points d’avance. Mais un quatrième quart-temps catastrophique en terme de gestion du ballon (10 pertes de balles) redonne du suspense au match. Grant Williams confirme dans cette période son très bon match et Boston enchaîne une quatrième victoire d’affilée.

De retour au TD Garden pour le second match de la semaine contre le Magic d’Orlando, Boston se présente à nouveau une infirmerie bien garnie. L’occasion pour une titularisation surprise, celle de Romeo Langford, missionné par son coach de défendre sur Evan Fournier. Langford s’en sort plutôt pas mal et profite de la gravité du trio d’ailiers de Boston pour marquer quelques points et rendre une copie honnête. Bien épaulé par Gordon Hayward et Grant Williams à nouveau, Jayson Tatum prend les choses en main et mène son équipe vers une cinquième victoire consécutive.

Pour terminer notre semaine, l’équipe recroise ensuite une nouvelle fois la route des Hawks, qui ont entretemps opéré plusieurs changements. Le rapport de l’infirmerie est une nouvelle fois dense mais les absents pénalisent aussi Atlanta. Heureusement, Tatum est en grande forme ces derniers temps et continue de porter l’équipe sur son dos, bien secondé cette fois par Langford qui sort de loin son meilleur match. Comme lors des deux autres matchs contre eux, les Hawks sont tenaces et ne lâchent rien, ce qui donne lieu à une fin de partie assez serrée mais Boston s’impose.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1h30)
Phillips Arena

Maillot: ICON
(1h30)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION
(1h30)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION

Les perfs :

Avec trois matchs trois étoiles, Tatum a été absolument énorme cette semaine. Quelques jours après avoir reconnu que l’agressivité offensive et les lancers étaient une étape-clé de son développement, Taco Jay a montré de très belles choses sur les trois derniers matchs. Il affiche des moyennes de 31 points à 49,2% (53,1% à 3P), 5,3 LF tentés par match (87,5% de réussite), 6,3 rebonds, 4,7 passes décisives, 1,3 interceptions et 1,3 contres en 37,2 minutes.
Force stabilisatrice d’une équipe affectée par pas mal de blessures et de mises au repos, on viendrait presque à trouver banal qu’il ne score plus « que » 20 points chaque soir. C’est dire ses progrès depuis le début de la saison.

Derrière Tatum, Hayward et G. Williams se distinguent avec trois étoiles chacun.

Hayward a été laissé au repos lors du dernier match contre Atlanta mais semblait revenir en très bonne forme lors des deux rencontres précédentes : 23,5 points à 59,4%, 7 rebonds et 6,5 assists de moyenne.

Grant Williams continue quant à lui de prendre ses marques dans ce rôle de small-ball 5 qui lui est offert en raison des absences dans le secteur intérieur, et tourne sur les trois matchs de la semaine à 11 points (70% aux tirs dont 57,1% à 3P !), 4 rebonds et 1,7 contres de moyenne.

Avec deux étoiles, c’est ensuite Langford qui figure au classement cette semaine pour son match solide et plutôt complet face aux Hawks.

Enfin, on retrouve Enes Kanter avec une étoile pour récompenser son travail là encore face à Atlanta.

Trois victoires, des rotations chamboulées mais pas de déceptions cette semaine, puisque certains comme Semi Ojeleye ou Vincent Poirier ont globalement répondu présent dans leurs minutes plus ou moins limitées.

À part ça, Kemba n’a pu jouer qu’un match mais l’équipe n’a même pas eu besoin de lui. C’est tout de même assez fou de se dire que les Jays sont en train de grimper dans la hiérarchie de l’équipe et de prendre le pouvoir de manière tout à fait naturelle. Quand on repense au début de saison de Tatum qui était déjà fort mais dont on se disait que ça prendrait peut-être du temps… Autour, tout le monde semble avoir conscience de son rôle et l’accepter.

L’actu :

Première titularisation NBA et premières vraies minutes pour Romeo Langford !

Romeo Langford a connu sa première titularisation NBA contre Orlando, avec la mission difficile de défendre sur Evan Fournier.

« J’étais un peu surpris, je n’ai pas vraiment joué jusque-là et d’un coup le coach compte sur moi titulaire pour défendre sur Fournier. Je sens que j’ai beaucoup bossé, je me suis préparé, donc je n’en ai pas fait une montagne. »

En apprenant la nouvelle, le jeune ailier en provenance de l’Indiana a envoyé un SMS à ses parents, eux aussi surpris :

« Ils me croyaient dans le Maine, ma mère m’a demandé pour quelle équipe j’allais être titulaire. »

Encouragé par Hayward, lui aussi originaire de l’Indiana, Langford a fait ce qu’il a pu contre Fournier, s’en sortant honorablement et profitant du talent de l’équipe pour inscrire quelques beaux paniers.

« Gordon a eu quelques mots pour m’encourager, juste me dire d’y aller et ne penser à rien, jouer. Il sait que je suis bon, qu’il fallait juste que je provoque des choses, que je ne sois pas passif. Que je sois agressif dans tout ce que je fais. »

Après coup, Hayward a commenté le match du rookie :

« Je crois qu’il va vraiment devenir un très bon joueur NBA. J’ai le sentiment qu’il était un peu passif au début du match, je lui ai dit ça au début de la seconde période. Il a enchaîné avec de bonnes pénétrations, des finitions solides. Je crois que malgré sa jeunesse, il est en avance, ça se voit. »

Brad Stevens a salué sa performance et partagé le message qu’il ferait passer à Langford le lendemain :

« Voilà le niveau de cette ligue. Il faut être capable de faire ça, et de contribuer comme Gordon, Jaylen et Jayson l’ont fait. C’est ce que font les très bons joueurs, ils défendent aussi dur que toi mais ils attaquent sur pick and roll, font les bons choix, attirent l’attention et les meilleurs défenseurs, et ils le refont. Encore, et encore, et encore. Tous les jeunes aspirent à ce niveau de jeu mais ce n’est pas facile. Je trouve qu’il a fait du bon boulot ce soir. »

Quelques jours plus tard, Langford a eu une belle occasion de briller en raison d’une multitude d’absents dans l’équipe. En 28 minutes, il a rendu une copie affichant 16 points, 5 rebonds, 3 contres et 1 interception. Entre autres réactions, celle de son coéquipier Enes Kanter :

« En attaque comme en défense, il se donne, il s’éclate et il apprend. Je suis fier de lui, son évolution fait plaisir. Il est toujours au gymnase avant les autres, il reste après les entraînements, et ça paie. »

Kemba, qui a énormément travaillé pour arriver à ce niveau, comprend ce que ressent le rookie :

« C’est vraiment super de voir que ça paie. J’ai connu ça, personnellement, je sais combien le fait de bosser porte ses fruits. Romeo a passé sa vie au gymnase et ça se voit. »

Après avoir souvent tenté de lancer Carsen Edwards dans la première saison, Stevens pourrait donc désormais se tourner vers Langford.

En vrac :
  • Avec 25 points de moyenne à 55,8% et 6,3 rebonds, Jaylen Brown a été nommé joueur de la semaine dernière (27/01-02/02). Il reçoit cette récompense pour la deuxième fois cette saison.
  • Aucun trade pour Boston lors de la deadline. L’équipe a tenté mais s’est fixée des limites, et Danny Ainge nous explique le fond de sa pensée dans cet article.
  • Ainge : « J’ai énormément de respect pour les meilleures équipes de l’Est, si j’avais pu faire un trade qui selon moi apportait plus de chances de les battre, je l’aurais fait. Mais je nous en crois déjà capables, même si je sais que ça ne sera vraiment pas facile. »
  • On peut comprendre que l’équipe n’ait pas ressenti le besoin de faire des trades à la deadline : 50 matchs joués au 6 février pour 35 victoires et 15 défaites mais seulement 160 minutes en commun pour le cinq Walker-Brown-Hayward-Tatum-Theis.
  • Le groupe semble ravi de ne pas avoir vécu de trade. Kemba : « Aucun move, ça nous va parfaitement. C’est un vote de confiance. »
  • Robert Williams va reprendre les entraînements collectifs après le All-Star Break. Ainge : « Au début de la saison, Brad et moi avions identifié le développement de Robert comme un point important du développement global de l’équipe. Sa blessure nous a un peu mis en retard là-dessus, mais espérons qu’il reviendra frais, en forme, et qu’il deviendra le joueur qu’on le pense capable d’être. »
  • Stevens sur le Timelord : « On va le faire revenir en douceur, je pense qu’il faudra au moins deux semaines de reprise en match avant qu’il retrouve le même temps de jeu qu’avant sa blessure. Mais rien qu’un joueur en plus, ça compte. Au poste de pivot, plus on a d’options, mieux ce sera. »

La semaine prochaine :

Dès ce dimanche à 21h30, Boston affronte le Thunder chez eux avant de se rendre à Houston pour un mini road trip. L’équipe reviendra ensuite à domicile pour un dernier match avant le All-Star Break et la venue de l’un des monstres bicéphales de Los Angeles.

Semaine 17

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
21h30 ICON
3h30 ICON
2h00 CITY

Article rédigé par Romain Petit, Léo Hurlin, crédit photo : Barry Chin