Résumé de la draft NBA 2020 – Une draft au besoin ?

Comme nous vous l’avions mentionné lors de notre article vous présentant les différentes options possibles pour les Celtics avec le pick 14, plusieurs besoins étaient identifiés afin de pouvoir améliorer l’équipe :

  • De la menace au shoot pour créer du spacing.
  • De la création offensive venant du banc.

Revenons donc rapidement sur les nouvelles recrues des Celtics et essayons d’analyser comment ces jeunes joueurs vont pouvoir apporter leur contribution au sein de l’effectif.

Pick 14 – Aaron Nesmith, le meilleur shooteur de la cuvée 2020 ?

AgeTaillePoidsEnvergure
21 ans1,98 m97 kg2,08 m

FORCES

Nesmith est une pure gâchette. L’an passé, au cours de ses 14 matchs joués à Vanderbilt, il a converti 52,5% des ses nombreuses tentatives (8,2 par match) derrière l’arc. La plupart de ses tirs étaient issus de situations « catch and shoot » mais certaines étaient également des tirs réussis dans des positions difficiles. Sa mécanique, bien qu’un poil lente, est presque parfaite, il conserve est excellent équilibre tout au long, c’est très académique. Nesmith est également excellent pour naviguer autour d’écrans et se retrouver dans une position de tir favorable, ses appuis toujours vers le cercle, prêt à dégainer. Son coach à Vanderbilt Jerry Stackhouse n’hésitait pas à l’utiliser dans de nombreux différents schémas ressemblant à des systèmes NBA pour le libérer et lui trouver un shoot ouvert en mouvement. La nouvelle recrue celte est également capable de se créer un tir après dribble si un défenseur sort sur lui trop rapidement et mort à sa feinte.


Je ne pense pas qu’il conservera cette même moyenne ahurissante de loin, mais il peut devenir une excellente menace de loin, dès son premier jour sous la tunique verte. Nesmith est intelligent pour lire les écrans, lire les espaces et choisir ses spots pour se montrer disponible après un rebond offensif ou une action rapide. Il ne prend que très rarement de mauvais tirs et s’aura s’intégrer dans l’attaque de Boston pour offrir des espaces à Tatum, Brown et Kemba. Si la défense ressort trop rapidement sur lui, il est également capable de punir en attaquant le cercle où sa longueur lui permet de finir efficacement. Son floater est correct bien que peu utilisé.

Nesmith dispose de bons atouts physiques, un bon combo taille/envergure et un gabarit solide, lui offrant un potentiel défensif intéressant dans le schéma de Brad Stevens. Il n’est cependant pas du genre à bonifier une défense. Il est plutôt lent sur ses appuis et éprouve une certaine difficulté à rester en face d’arrières plus rapides et explosifs. Cependant il est solide en rotation et pourra obtenir la confiance du coach pour gagner ses minutes.

AnnéeGP.Pts.Reb.Ast.To.Blk.Stl.FG%3P%FT%
18-193211,05,51,41,60,60,739,233,782,5
19-201423,04,90,91,70,91,451,252,282,5

FAIBLESSES

Aaron Nesmith est un excellent shooteur mais il ne contribue pas grandement dans les autres aspects du jeu. Balle en main, sa capacité à créer du jeu est plutôt faible, il n’ose pas tellement attaquer son vis-à-vis ou aller provoquer vers le cercle. Ses qualités athlétiques et sa dextérité balle en main ne lui permettent pas d’exploser au cercle ou de mettre à mal son défenseur direct. Il n’est pas le genre de joueur que l’on souhaite voir balle en main sur pick and roll ou autre format de jeu. Attendez vous plus à le voir attendre dans le corner ou bien profiter d’une aide, d’un décalage ou d’un écran pour sanctionner de loin.

Nesmith est également un passeur médiocre (0,9 passes décisives pour 1,7 balles perdues l’an passé), non pas qu’il soit individualiste et ne souhaite pas lâcher la balle, mais il est parfois un peu lent à lire les coupes et reconnaître les situations avantageuses pour délivrer la bonne passe au bon moment.

Défensivement, il n’est pas aussi « switchable » qu’on pourrait le désirer pour un ailier de son gabarit. Il a encore des progrès à faire de ce côté du terrain.

Comparaison de profil et style de jeu : Allen Crabbe

Pick 26 – Payton Pritchard, une étincelle de scoring en sortie de banc ?

(Photo par Aaron J. Thornton/Getty Images)
AgeTaillePoidsEnvergure
22 ans1,88 m90 kg1,93 m

FORCES

Pritchard est un vrai créateur balle en main. Il joue sur le terrain avec une hargne et une compétitivité qui vont très vite plaire aux fans des Celtics. Il n’a jamais peur du moment et a su porter son équipe sur ses épaules à de nombreuses reprises au cours de sa carrière NCAA avec Oregon. Son énergie est vraiment contagieuse.

Sa dextérité et son maniement de balle sont vraiment excellentes et lui permettent de compenser son manque d’explosivité lorsqu’il s’agit de jouer son duel. Il sera très à l’aise balle en main au niveau supérieur pour pouvoir créer des décalages et du mouvement en attaque. Pritchard adore aussi pousser le tempo en contre attaque.

Sa lecture du jeu en pick and roll est très bonne, et sa faculté à pouvoir être un scoreur à trois dimensions (punir de loin si le défenseur passe sous l’écran, sanctionner en mid-range ou bien finir au cercle) fait de lui une excellente menace. Enfin, son shoot est pur, une mécanique extrêmement rapide, capable de sanctionner de très très loin. Il n’a pas peur de pull-up à deux mètres de la ligne si vous lui laissez l’espace pour. Pritchard est aussi très efficace en catch-and-shoot avec de bons appuis et une mécanique rapide.

S’il n’est pas un passeur « flashy », il reste cependant intelligent dans ce registre du jeu. Pritchard est altruiste et reconnaît les bonne décisions quand elle se montrent à lui, bien qu’il soit plutôt un meneur à la mentalité « score-first ». Un très bon général sur le terrain qui saura prendre de bonnes décisions.

Défensivement, il se bat avec hargne et se place plutôt bien grâce à une bonne lecture du jeu. Son manque de taille peut cependant se faire ressentir s’il s’agit de défendre sur des profils plus athlétiques.

AnnéeGP.Pts.Reb.Ast.To.Blk.Stl.FG%3P%FT%
16-17397,43,43,61,40,11,239,335,073,0
17-183614,53,84,82,10,01,444,741,377,4
18-193812,93,94,62,00,11,841,832,883,8
19-203120,54,35,52,70,01,546,841,582,1

FAIBLESSES

Compte tenu de son profil athlétique, il sera difficile pour lui d’être considéré comme un vrai « plus » défensivement, surtout s’il s’agit de défendre sur des athlètes de haut calibre NBA. Sa compétitivité et son physique vont lui permettre de se battre d’une manière plus que correcte mais je doute qu’il devienne réellement un défenseur « élite ».

En tant que passeur, il n’est pas le meneur le plus créatif. Bien qu’il soit capable de bien distribuer le jeu et lâcher la balle lorsque l’aide vient, Pritchard n’a pas non plus une vision de jeu exceptionnelle capable de savoir à n’importe quel moment quel joueur est/ou sera disponible, à n’importe quel moment de l’attaque.

Enfin, Pritchard manque un poil d’explosivité et risque de peiner à prendre le dessus sur des défenseurs athlétiques sans avoir recours à un écran pour se défaire de la pression défensive. Ce problème risque aussi de se faire sentir pour finir au cercle face lorsque vient l’aide d’un pivot en second rideau.

Comparaison de profil et style de jeu : Fred VanVleet / Jalen Brunson

Pick 47 – Yam Madar, le candidat Draft & Stash ?

AgeTaillePoidsEnvergure
19 ans1,91 m82 kgN/C

Lors de notre article concernant les options possible pour Danny Ainge en vue de cette draft, nous vous expliquions qu’il était très peu probable que les Celtics souhaitent commencer leur camp d’entraînement avec quatre rookies dans l’effectif.

Il y a donc une forte chance que Madar continue son développement avec l’Hapoel Tel-Aviv pour quelques années avant de faire son arrivée de l’autre côté de l’Atlantique.

AnnéeGP.Pts.Reb.Ast.To.Blk.Stl.FG%3P%FT%
18-19322,81,01,01,00,00,742,725,073,1
19-203210,12,43,42,50,21,044,426,781,2

Conclusion

Cet article fait plutôt l’emphase sur les nouveaux joueurs obtenus par les Celtics et nous ceux qu’ils ont laissé passer. Nous reviendrons plus tard sur le trade effectué envoyant le pick 30 (Desmond Bane) aux Memphis Grizzlies.

Les Celtics obtiennent des profils répondant à des besoins identifiés et dont le temperament correspond aux ambitions de l’équipe. À eux de prouver qu’ils méritent la confiance placée en eux par Danny Ainge.

Rédigé par Robin Lamoureux.