Les Celtics signent Tristan Thompson et Jeff Teague

On attendait avec plus ou moins d’impatience les premières signatures pour Boston, qui étaient devenues critiques avec l’annonce du départ de Gordon Hayward à Charlotte.

Nous savons désormais que Tristan Thompson, l’intérieur anciennement chez les Cavaliers, et le meneur Jeff Teague viendront garnir les rangs de l’équipe l’an prochain.

Thompson signe pour deux ans et 19M, tandis que Teague s’est engagé pour un an à un montant que l’on ne connaît pas encore.

En tant que fan des Celtics, on n’a pas forcément de bons souvenirs avec Thompson mais l’intérieur canadien est un joueur à la fois mobile et solide avec son gros gabarit, ainsi qu’un un très bon rebondeur malgré ses 2m06.

À 29 ans, il amène également son expérience de champion et ses neuf ans dans la ligue. Sa venue boucle probablement le secteur intérieur où il aura sans aucun doute un rôle important à jouer durant les deux prochaines saisons aux côtés de Daniel Theis, Robert Williams et Grant Williams.

Pour Teague, 32 ans, l’apport sportif saute moins aux yeux de prime abord étant donné que ses plus belles années sont derrière lui, mais il apportera de l’expérience à la mène derrière un Kemba Walker que l’on imagine bien être reposé à différents stades de la saison. Il vient s’ajouter à une liste de guards de Boston d’où on peut effacer Brad Wanamaker qui vient de signer chez les Warriors.

C’est en outre un joueur que Brad Stevens avait cherché à recruter lorsqu’il était coach universitaire et que le meneur finissait ses années lycée dans son Indiana natal.

Plusieurs choses sont à tirer de ces annonces, ainsi que l’annonce de garantie des 1,7 millions de dollars de contrat de Semi Ojeleye et la rumeur comme quoi Boston et Charlotte négocieraient encore pour transformer le départ de Hayward en sign and trade : il y a encore pas mal de façons dont les choses peuvent se mettre en place pour les Celtics et donc pas mal d’options… dont certains pourraient inclure un départ du Timelord ou encore de Tremont Waters.

Article rédigé par Leo Hurlin, crédit photo : Jim Davis