Jayson Tatum prolonge pour cinq ans

C’était la priorité absolue de l’intersaison côté Celtics et c’est désormais acté : Jayson Tatum a signé une prolongation de contrat rookie pour cinq ans, avec une player option pour la cinquième année.

Le montant de cette extension ? 163 millions de dollars garantis, avec possibilité de faire grimper ce montant jusqu’à 195 millions si Tatum est élu dans une des All-NBA Teams ou s’il gagne le trophée de Defensive Player of the Year au cours de la saison 2020-21.

C’est le principe de la Designated Rookie Exception, communément connue sous le nom de Rose Rule. Contrairement à la plupart des contrats signés sous cette règle, il n’y a dans l’accord passé entre Boston et le jeune ailier pas de paliers.

Le contrat pourrait donc ressembler à ceci : entre 28 et 33 millions de dollars la première année, pour terminer dans une tranche comprise entre 37 et 44 millions de dollars en 2025-26.

Individuellement, le défi est donc désormais clair pour Tatum : rejoindre Luka Doncic, Derrick Rose, Kevin Durant, LeBron James et Tracy McGrady sur la liste des joueurs ayant été nominés dans une All-BA First Team durant leur contrat rookie depuis le début du XXIe siècle.

Brandy Cole, la mère de Tatum, a réagi dans les colonnes du Boston Globe :

« Quand il parlait de son contrat, ce n’était pas tant le montant de dollars qui lui importait que le statut. Toucher le max, ça signifie un certain niveau de talent, un calibre. Je crois que ça a toujours été son but premier : devenir un des meilleurs, laisser son empreinte sur cette ligue. C’est ce qu’il a en tête, et quand on travaille comme lui, quand on a sa passion pour ce sport, l’argent vient naturellement. »

Les Celtics auraient probablement préféré ne pas avoir à inclure de player option dans ce contrat, mais il est évident que tout devait être fait pour satisfaire celui qui représente désormais les plus gros espoirs de titre.

« Je crois qu’il est attaché à l’idée de passer sa carrière ici, confie Cole, si ça signifie d’aller chercher des bannières. Il ne veut pas juste un jour pouvoir dire qu’il a passé sa carrière ici, mais qu’il a ramené des titres et que son maillot est retiré. Je suis sûre que c’est son souhait. »

Après avoir signé Jaylen Brown à une prolongation de 115 millions de dollars sur quatre ans l’été dernier, Boston a désormais ses deux pépites sous contrat à long-terme. Une perspective qui a tout pour réjouir Tatum, tel qu’il le disait il y a peu pour GQ :

« Quand tu arrives en NBA, tu entends beaucoup d’histoires, par exemple quand une équipe drafte un gars qui pourrait prendre ta place. Il peut y avoir une certaine animosité entre des gars, même si ce n’est pas explicitement dit. Une histoire de batailler pour son job, quoi, ce genre de choses. Mais avec JB, s’il y a bien une chose, c’est qu’on se pousse mutuellement à faire mieux. On sait qu’on a besoin l’un de l’autre, on n’est pas là pour se mettre des bâtons dans les roues ou se tirer vers le bas. Chacun essaie d’aider l’autre à devenir meilleur, parce qu’on sait qu’il y a suffisamment de place pour qu’on brille tous les deux. »

Avec le départ récent de Gordon Hayward, ils devront en tout cas passer un nouveau palier pour justifier les décisions fortes prises par leur GM Danny Ainge.

Article rédigé par Leo Hurlin, crédit photo : Kim Klement