Bilan des semaines 1 et 2 : un départ mitigé (4-3)

Les matchs :

La saison commence au TD Garden, avec plusieurs bannières de titre descendues comme des rideaux autour du parquet pour honorer la mémoire de Tommy Heinsohn, légende parmi les légendes de l’histoire de la franchise. Le décor est planté, mais avec l’absence de Kemba Walker, on s’attend à vivre un début de saison assez laborieux. Il n’en sera rien ! En dépit de largesses défensives, les Celtics sont prolifiques et prendront même presque 20 points d’avance avant de se faire rattraper. Il faudra alors un game-winner télégénique mais honnêtement peu judicieux de Jayson Tatum pour s’adjuger la victoire.

Les Celtics reçoivent ensuite les Nets, qu’ils avaient déjà affrontés en présaison, et Kyrie fait enfin son retour officiel au TD Garden… vide de ses supporters. Comme en présaison, l’équipe de Brooklyn finit par infliger aux hommes de Brad Stevens une bonne dérouillée.

Boston s’envole ensuite pour une double confrontation dans l’Indiana. C’est une petite nouveauté cette saison pour des questions sanitaires et logistiques que l’on comprend aisément. Si tôt dans la saison, cela permet en tout cas de se tester rapidement face à une équipe solide.

Dans la première confrontation, Celtics et Pacers s’échangent d’abord tour à tour l’avantage, puis les Pacers prennent les devants et Boston mettra trop longtemps à donner l’énergie suffisante pour revenir.

Dans la deuxième rencontre, les Pacers prennent à nouveau le large grâce à une adresse à 3P insolente, mais Boston trouve enfin de quoi répliquer grâce notamment à Payton Pritchard qui amène une vraie organisation et une détermination qui renverse le match. Boston recolle et prend l’avantage avant de s’imposer malgré une fin de match pas très bien gérée.

L’année 2020 se conclut par un retour au TD Garden et la réception des Grizzlies. Boston prend assez rapidement un écart important et ne le lâchera plus, livrant un match complet, agréable dans le sillage d’un match monstrueux de Jaylen Brown : 42 points (71%), cinq rebonds, quatre passes décisives et quatre contres, le tout en trois quarts-temps s’il vous plaît.

Enfin, les Celtics s’offrent à nouveau deux matchs de suite sur le parquet du même adversaire, cette fois les Pistons. Le premier match s’ouvre sur un quart-temps cataclysmique avec seulement 12 points inscrits et se termine sur une défaite de 3 points après avoir passé les dernières 4 minutes 15 secondes sans marquer le moindre petit point.

La revanche permet aux joueurs de Boston d’offrir un visage offensif bien plus convaincant, mais confirme également les difficultés défensives de ce début de saison. La rencontre se finit tout de même par une victoire 122-120 grâce à un panier décisif de Tatum qui a enfin réussi à aller se chercher un tir relativement ouvert dans ce genre de circonstances.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

Les perfs :

L’homme de ce début de saison est sans surprise JB, qui (à l’heure où on écrit ces lignes) cumule le deuxième total de points le plus élevé de la ligue (6e aux points par match) et affiche un taux de réussite de 60%. Parfois peu assez servi bien que très efficace, Brown est entré en éruption lors du dernier match de l’année face aux Grizzlies. Nous lui avons décerné 17 étoiles sur 21 possibles.

L’autre joueur en forme est Robert Williams, auteur de prestations très convaincantes sur la double confrontation face aux Pacers puis la rencontre face aux Grizzlies. Par le passé, lorsqu’on l’autorisait à jouer, il montrait des flashs de brillance, des instincts alléchants mais avait tendance à se déconcentrer, à trop chercher le contre. Sur ce qu’on a vu jusque-là, Rob semble très concentré, vocal et fournit un effort constant qui permet de sublimer ses talents quasi naturels et ses qualités athlétiques. Il cumule six étoiles.

Vient ensuite la surprise du chef Danny Ainge : Payton Pritchard ! Pas forcément attendu en 26e position de la dernière draft, Pritchard profite sans aucun doute de la blessure de Kemba et tourne à 22 minutes de moyenne sur ses premiers matchs. Cette confiance de Brad Stevens, il la lui rend en apportant une réelle maîtrise du jeu, du playmaking, des décalages avec un dribble irréprochable et une combativité qui en a déjà séduit plus d’un. Bien sûr, tout n’est pas parfait et il a fait des erreurs parfois hilarantes, mais il apparaît clairement que Boston s’est dégoté un solide role player pour les années à venir. Ses cinq étoiles en attestent.

Derrière ce trio, on retrouve Tatum, relativement discret, surtout comparé à Jaylen, mais déjà auteur de deux game-winners et affichant surtout des progrès très intéressants et importants dans le playmaking et la distribution ; il a d’ailleurs battu son record de passes décisives en carrière (12) contre les Pistons.

Derrière on a des cas plus mitigés avec notamment les deux intérieurs Tristan Thompson et Daniel Theis qui ont montré des choses positives mais qui ont du mal à totalement trouver leurs marques, peut-être en raison du cinq de départ qui les voit être alignés ensemble dans la raquette. Jeff Teague affiche jusque-là des pourcentages affreux malgré une forme physique qui semble intéressante, et surtout rechigne complètement à jouer avec son partenaire de pick and roll. C’est dommage car avec une réussite justement très faible, il pourrait apporter quelque chose d’intéressant s’il se résolvait par exemple à envoyer des alley-oops à l’un des intérieurs les plus athlétiques de la ligue. Il compense légèrement cela en défense avec une capacité intéressante à aller chercher des steals.

L’actu :

De la barbaque dans la raquette

C’est LE sujet du début de saison côté Celtics, Stevens a décidé de commencer le premier match avec un cinq de départ étonnant associant Tristan Thompson et Daniel Theis à l’intérieur. Peut-être que la victoire décrochée face aux Bucks l’a convaincu du bien fondé de cette doublette, toujours est il qu’il n’en démord pas, l’ayant aligné pour tous les matchs, excepté celui contre Memphis pour lequel Thompson était indisponible (et qui s’est conclu par la seule large victoire de la saison). Il est bien sûr un peu tôt pour tirer des conclusions définitives mais ce cinq de départ montre très peu de signes positifs, surtout défensivement (118.5 de defensive rating pour la paire Thompson – Theis). Brad ne semble cependant pas prêt à abandonner sa trouvaille, peut-être que l’explication pour cela est à aller chercher du côté du bon début de saison de Robert Williams, la présence de deux autres vrais intérieurs sur le parquet dès le coup d’envoi lui offre forcément des minutes en plus et en cas de changement les rotations au poste de pivot pourraient vite devenir un véritable casse-tête. On commence déjà à voir ici les conséquences d’avoir dépensé cet été la MLE sur un pivot alors que le poste était déjà plutôt bien pourvu et que d’autres postes semblent au contraire dépeuplés. Cette question risque en tout cas de rester un point central dans la saison des Celtics, aussi bien au niveau du parquet que des coulisses, à suivre.

En vrac :
  • Les joueurs ont organisé un diner et un secret santa pour la soirée du 31. À cette occasion Marcus Smart s’est vu offrir un whisky de 12 ans d’âge mais se l’est fait réquisitionner par le biais d’une règle permettant de récupérer le cadeau de quelqu’un d’autre. Il a fini la soirée avec un ensemble pour karaoké. L’auteur du larcin n’est pas encore connu mais on serait lui on tremblerait dans notre slip.
  • Heureusement que nous n’avons pas écrit de preview de la saison pour dire qu’avec l’absence de Kemba les Celtics auraient sûrement du mal à offrir une attaque cohérente pour débuter la saison mais qu’on pouvait espérer qu’ils se rattrapent en défense. Ils sont actuellement 10èmes à l’offensive rating et 24èmes au defensive rating.

La semaine prochaine :

Les Celtics vont finir leur petit road-trip avec deux matchs qui sentent bon les playoffs 2020 contre les Raptors et le Heat. Ils retourneront ensuite au TD Garden pour affronter les Wizards et essayer de convaincre Beal de demander un transfert pour rejoindre son copain Tatum.

Semaine 2 2020-2021 liste

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
01h30 -
01h30 -
01h30 -

Article rédigé par Leo et Hugo, crédit photo : Brian Babineau/NBAE via Getty Images