Mailbag du 31/01/2021

Dans une saison au rythme si dense, on n’a pas forcément autant de temps qu’on aimerait pour proposer des analyses. Du coup, on a décidé de dépoussiérer le format du mailbag, où vous nous posez des questions auxquelles on répond un peu plus en longueur que sur Twitter.

Plus que son contrat, c’est sa taille, sa faiblesse défensive et une certaine tendance à galérer face aux grosses équipes qui pose problème. Sans même parler de sa santé qui est du coup un facteur crucial dans les ambitions de l’équipe, puisqu’il a jusque-là pas assez souvent pu contribuer.

Rappelons tout de même qu’avec un Walker diminué, un Brown pas encore au niveau d’excellence qu’il nous propose en ce début de saison, et bien que les playoffs 2020 aient été particuliers, les Celtics ne sont somme toute pas passés loin d’accéder aux Finales.

Mais pour reproduire ce résultat ou l’améliorer, il faudra que Kemba reste en forme et amène sur la table ce qu’il a de meilleur pour avoir un impact positif… Sinon, il faudra réfléchir clairement à le transférer, mais il faut pour cela que sa cote remonte.

Jusque-là, force est de constater que oui. Sa signature avait reçu des réactions partagées au sein de la rédaction, mais il n’est pas pour l’heure au niveau attendu et ça s’est notamment vu lors de la double confrontation face aux Sixers, qui était typiquement le genre d’occasions pour lesquelles Boston l’avait fait venir.

Cela dit, on peut lui trouver des circonstances atténuantes comme une longue pause sans basket en 2020 et une blessure qui l’a écarté de la majeure partie du training camp.

Il n’en reste pas moins que c’est surtout un ailier qu’il manque aujourd’hui aux Celtics, et cela fait forcément se dire qu’il aurait été plus avisé de signer un big dans le rôle de Kanter au minimum après avoir offert la MLE à un ailier. D’autant que son contrat lie un peu les Celtics, et que Theis ainsi que Rob méritent tous les deux d’avoir les coudées franches.

Il n’y a pas de problème à nos yeux… du moins, rien de nouveau. Stevens a justifié le fait d’aligner deux bigs en disant que cela permettait de trouver des minutes à Robert. Maintenant qu’on a à peu près retrouvé notre rotation de base, on voit bien que Williams apporte dans ses minutes quelque chose en plus et Stevens qui a toujours été très dur avec lui va devoir faire des choix car il n’est clairement pas le moins bon de nos big men.

Non, c’est impossible car le montant de la TPE est de 28,5 millions de dollars tandis que Beal gagne environ 200 000 dollars de plus. Une TPE ne peut pas être ajoutée en plus d’un joueur pour faire correspondre les montants d’un hypothétique transfert. De plus, il est peu probable au vu des assets possédés par Boston que les Wizards se seraient contentés de picks. Il faudrait des jeunes à fort potentiel mais les nôtres n’ont soit pas assez de talent, soit ne l’ont pas assez montré, soit sont devenus indispensables (Jaylen Brown).

Au niveau des joueurs envisageables, c’est assez dur de répondre car on sait que rarement les choses filtrent du front office des Celtics : veulent-ils utiliser la TPE au plus vite ? Sont-ils prêts à l’utiliser quitte à payer la luxury tax ? Attendent-ils la prochaine intersaison ?

Quoi qu’il en soit, l’idéal serait quelqu’un comme OG Anunoby, mais encore faut-il que les Raptors soient prêts à passer à autre chose. Il existe des options « plancher » comme Harrison Barnes mais elles ne sont pas exemptes de défauts. Le fait est que cette équipe a la possibilité d’aller loin si le trio Tatum-Brown-Kemba arrive en forme aux playoffs, et partant de là il apparaît comme vraiment important de mettre de l’ordre dans les rotations de Stevens en écartant des Semi Ojeleye ou Jeff Teague.

Dans cette liste, il y a deux joueurs en contrat two-way, Tacko Fall et Tremont Waters. S’ils ont quelque chose d’attachant, il ne faut certainement pas attendre grand-chose d’eux en dépit de certains progrès de la part de Fall notamment : l’équipe vise le titre et n’a pas le temps de développer un joueur arrivé en NBA comme un phénomène de foire et un meneur très petit.

Pour Edwards, Langford, Nesmith et Pritchard, c’est plus compliqué : il y a beaucoup d’intérêt à avoir des options fiables en contrat rookie, mais Stevens ne leur donne clairement pas les mêmes opportunités et sa gestion interroge. Les blessures qui frappent Langford, la pré-saison tronquée pour Nesmith et Pritchard n’aident pas, et il apparaît assez probable qu’en cas de négociations avancées entre Boston et une autre équipe pour un joueur de qualité, aucun de ces joueurs ne serait intouchable.

Article rédigé par Leo, crédit photo : Jim Davis