Bilan de la quinzaine : rageant (10-8)

Les matchs :

On commence par un match d’après-midi face aux Knicks, typiquement le match dont on se méfie avec l’habitude de voir des prestations brouillonnes. Et comme trop souvent dans ce cas de figure, c’est un non-match des plus embarrassants que nous livrent les Celtics. Pas de quoi se rassurer avant une double confrontation face aux Sixers, qui sera pourtant plutôt positive malgré les deux défaites, puisqu’il en ressort que des Celtics en bonne santé auraient probablement pu s’imposer à deux reprises. Seul vrai hic, Tristan Thompson recruté pour ce genre de matchs et qui peine à avoir l’impact escompté.

Cela fait donc trois défaites de suite, et Boston rentre au TD Garden où l’y attendent des Cavaliers assez surprenants en ce début de saison. Le score sera pourtant sans appel avec une très belle réaction des Celtics des deux côtés du terrain. Direction ensuite chez les Bulls dans un match où Boston déroule en attaque devant une équipe des Bulls bien à la peine. Après un moment de flottement concernant une possible recrudescence de cas contacts, les C’s s’envolent chez les Spurs. C’est un match ponctué de nombreux runs et de gros changements d’écart, mais les Spurs s’y montrent plus disciplinés dans les dernières minutes tandis que la défense Celte fait peine à voir.

La quinzaine se termine enfin par un duel face aux Lakers qui tient ses promesses : les Jays sont étincelants, la défense sur le duo de stars en face assez bonne. Malheureusement, Kemba se troue complètement et Boston enregistre un nouveau revers frustrant tant il y avait moyen de dominer assez largement cette rencontre.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

Les perfs :

Le patron de la quinzaine c’est une fois encore Jaylen, qui est récompensé de 17 étoiles sur 21 possibles. Qu’il y ait All-Star Game ou non, les honneurs seront décernés et une nomination pour Brown apparaît aujourd’hui comme une certitude.

Derrière Brown, Theis pointe à neuf étoiles sur les quinze derniers jours (il en totalise 10 sur la saison). Il a considérablement élevé son niveau de jeu dès lors que son entraîneur l’a enfin laissé tranquille dans la raquette en l’alignant comme seul big man : 13 points, 5 rebonds de moyenne à 68% de réussite sur la période.

On retrouve ensuite Kemba qui a fait ses débuts sur cette quinzaine de jours et a récolté six étoiles. Il a alterné le bon et le moins bon, semblant avoir retrouvé la vivacité qui le caractérise mais complètement hors sujet face aux Lakers.

Robert Williams est également mis à l’honneur avec deux matchs récompensés chacun de deux étoiles. Malgré quelques erreurs encore regrettables, il s’affirme de plus en plus comme un membre du supporting cast sur lequel compter. Avec des prestations pleines d’impact comme ses deux dernières, l’heure est venue pour Stevens de faire des choix.

Les autres joueurs récompensés sont Smart (trois étoiles), Tatum (deux étoiles) et Edwards (une étoile).

Tatum a fait son retour face aux Bulls et a été très fort au point de banaliser l’exceptionnel. S’il n’est pas davantage récompensé, c’est parce que nous avons voulu mettre en lumière certains role players, mais ses moyennes et sa réussite le placent clairement dans la catégorie All-Star. Cette saison est donc une confirmation de son nouveau statut, mais il est éclipsé par le niveau ahurissant de Jaylen Brown.

Carsen Edwards a de son côté été récompensé pour un coup de chaud face aux Cavs (encore !), mais on reste perplexes sur la gestion de son cas par Stevens qui se tourne vers lui de manière aléatoire.

Dans les déceptions, impossible de ne pas citer Tristan Thompson. Joueur d’expérience, gros gabarit, c’est typiquement le profil qu’on attendait sur des affiches comme face aux Lakers ou aux Sixers. Le constat est cependant implacable : Thompson tourne à 4,4 points de moyenne en janvier pour 40% de réussite.

L’autre grosse déception est sans surprise Jeff Teague, dont il ne faut clairement plus rien attendre et qui à chaque passage sur le terrain nous rappelle combien Payton Pritchard nous manque. Ses 2,9 points à 24,3% de réussite font peine à voir.

L’actu :

Les signatures de l’intersaison en question

L’intersaison a été difficile pour les Celtics avec le départ non compensé de Gordon Hayward qui a logiquement occupé une grande partie de l’attention. Les signatures de free agents n’ont donc pas eu une très grosse exposition mais à l’époque elles étaient plutôt vues comme positives. Thompson arrivait avec une aura assez positive, surtout en remplacement de Kanter et un vétéran comme Jeff Teague au minimum semblait un choix plutôt malin au vu de la blessure de Kemba. Malheureusement les deux ont déçu, Thompson est à l’heure actuelle le moins bon des trois pivots de l’effectif et sa présence oblige Brad a des expériences douteuses pour trouver des minutes à tout le monde, quant à Teague on peut vraiment se demander s’il a encore sa place sur un terrain NBA.

Ces signatures sont d’autant plus regrettables que les Celtics au vu du début de saison exceptionnel de Jaylen, avec une bonne pioche à l’aile Boston pourrait avoir l’air d’un sérieux candidat au titre. Heureusement il reste toujours des possibilités pour arranger la situation, avec en premier lieu la TPE qui pourrait permettre de remodeler l’effectif. On peut aussi espérer que le niveau de Thompson soit dû à sa longue coupure et à son absence pendant le training camp et qu’il retrouve un niveau plus intéressant au fil de la saison.

En vrac :

La quinzaine prochaine :

Les Celtics vont maintenant faire face à un road-trip pas évident avec des horaires encore moins évidents pour nous. Ils pourront ensuite se consoler avec des matchs a priori plus abordables contre des équipes de l’est.

Semaine 7 et 8 liste

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française
04h00
04h00
04h00
20h00
04h00
01h30
02h00
19h00

Article rédigé par Leo et Hugo, crédit photo : Maddie Meyer