Danny Ainge prend sa retraite, Brad Stevens promu

Alors que la saison des Celtics venait de se terminer par une défaite 4-1 au premier tours des playoffs contre les Nets et que l’on pensait pouvoir prendre un peu de repos loin du tumulte de la NBA, nous avons appris hier que Danny Ainge, le General Manager et président des opérations basket des Celtics depuis 18ans démissionnait de ses fonctions et qu’il était remplacé par… Brad Stevens. Si le départ d’Ainge pouvait être anticipé au vu de sa longévité au poste, de son âge, de ses problèmes de santé et des difficultés qu’il a rencontré lors des dernières saisons, rien n’avait filtré et la surprise a été grande au moment de l’annonce. Pas aussi grande cependant que celle d’apprendre que son remplaçant n’était autre que Brad Stevens, qui quitte donc son poste d’entraineur principal après 8 saisons, à seulement 44 ans pour devenir président des opérations basket de la franchise. A priori Stevens ne reprend que ce poste et devrait donc se mettre à la recherche d’un General Manager pour l’aider dans sa gestion, les premières rumeurs qui circulent mentionnent des noms extérieurs comme Landry Fields, actuellement assistant GM aux Hawks. Cela soulève des questions sur le cas de Mike Zarren, l’assistant historique d’Ainge, grand fan des Celtics et souvent cité dans les possibilités quand des franchises cherchent des General Managers, qui semblait un candidat idéal pour reprendre le flambeau d’Ainge. À voir maintenant s’il restera pour seconder Stevens ou s’il ira tenter sa chance ailleurs.

La bonne nouvelle c’est que ce changement de direction arrive très tôt dans l’intersaison et qu’il était anticipé depuis un moment, Ainge a avoué qu’il avait annoncé sa décision aux propriétaires peu de temps après la trade deadline du 25 mars dernier. Vu comme l’été s’annonce chargé du côté des Celtics ce ne sera pas du luxe d’avoir le temps de s’y préparer. D’autant plus chargé qu’il faut maintenant trouver un·e autre entraineu·se·r, parmi les noms cités dans les rumeurs on retrouve :

  • Lloyd Pierce : ancien entraineur des Hawks, il a été viré en milieu de saison par la franchise mais Stevens a déjà avoué être un grand admirateur de son travail.
  • Kara Lawson : ex assistante-coach chez les Celtics pendant un an, elle entraine désormais l’équipe féminine de Duke.
  • Becky Hammon : assistante chez les Spurs depuis plusieurs saisons, elle a gravi les échelons petit à petit, c’est elle qui prend la place de Popovich quand celui-ci est exclu ou indisponible. Stevens a confié récemment qu’il espérait qu’elle aurait la chance d’être la première femme entraineuse en NBA très bientôt.
  • Jerome Allen : Assistant coach aux Celtics depuis 2015, il a une très bonne relation avec de nombreux joueurs et a été cité comme un possible candidat par The Athletic.

D’autres noms circulent, des assistants actuels des Celtics (Jay Larranaga, Scott Morrison), des anciens joueurs actuellement assistants dans d’autres franchises (Chauncey Billups, Sam Cassell). On devrait très vite en savoir plus.

Retour sur la carrière d’Ainge à Boston :

Seul Celtic à avoir gagné un titre en tant que joueur et en tant que manager général, Danny Ainge aura donc passé 18 ans en tant que General Manager des Celtics avec à la clef 15 apparitions en playoffs, 7 finales de conférence, 2 finales NBA et un titre. Il n’aura connu que deux entraineurs sous ses ordres, Doc Rivers de 2004 à 2013 puis Brad Stevens de 2013 à 2021. Son passage restera évidemment marqué par le titre de 2008 et l’intersaison 2007 durant laquelle il fit l’acquisition de Kevin Garnett et Ray Allen pour entourer Paul Pierce. Son autre coup d’éclat est sans aucun doute l’échange qui envoya ces même Pierce et Garnett accompagnés de Jason Terry et D.J. White aux Nets en échange de Kris Humphries, Marshon Brooks, Kris Joseph, Keith Bogans mais surtout 4 premiers tours de draft. Les trois premiers seront utilisés pour récupérer James Young, Jaylen Brown et Jayson Tatum et le quatrième sera envoyé aux Cavaliers en échange de Kyrie Irving (les Cavaliers choisiront Colin Sexton avec). Mais depuis ce fameux échange pour Kyrie Irving, les choses semblent beaucoup plus compliqué pour Ainge, même si niveau résultat l’équipe n’a pas démérité et certains choix de draft se sont avéré plus qu’excellents, il n’a jamais réussi à ajouter la pièce manquante pour devenir un vrai candidat au titre et les départs coûteux se sont multipliés, laissant aujourd’hui les Celtics dans une position délicate.

Article par Lucas H. et Hugo G.