Bilan de la summer league 2021

Les Celtics abordaient la summer league 2021 de Las Vegas avec une équipe surtout basée sur des joueurs ayant déjà une expérience NBA. Les sophomores Payton Pritchard et Aaron Nesmith qui avaient été privés de summer league la saison passée à cause du COVID, Romeo Langford qui pour sa troisième saison peut enfin profiter d’une préparation sans blessure et Carsen Edwards qui est toujours partant pour arroser dans tous les sens pendant la summer league. À ça viennent s’ajouter les choix de fin de second tour des deux dernières drafts, Yam Madar drafté en 2020, qui a passé la saison dernière en Israël et Juhann Begarin choisi cette saison. Signalons également la présence de Sam Hauser, non drafté cette année qui a signé dans la foulée un contrat 2-way avec les Celtics et Bruno Fernando qui a rejoint l’effectif après l’officialisation de son arrivée en provenance des Hawks dans l’échange de Tristan Thompson. Le reste de l’effectif est composé de joueurs plus ou moins vieux qui cherchent à se faire remarquer pour intégrer des équipes de G-League ou éventuellement décrocher un contrat 2-way.

Bilan collectif

Les Celtics finissent leur summer league avec 4 victoires lors des 5 rencontres disputées. Après avoir démarré lentement en battant difficilement les Hawks, ils ont roulé consécutivement sur les Nuggets, le Magic et les Sixers. Ces 4 victoires leur ont permis de disputer la finale de la summer league de Vegas où ils se sont malheureusement fait laver par les Kings et leur défense de fer. Malgré cette débâcle pour conclusion, l’impression globale qui ressort de cette summer league est très positive pour les Celtics. Collectivement le jeu proposé a été plutôt alléchant, avec beaucoup de mouvement de balle, des attaques tranchantes vers le panier, des bonnes sorties de balle. D’ailleurs les Celtics affichent largement le plus grande nombre de passes décisives par match lors de cette summer league, 24.2 contre 22 pour le deuxième. Ce jeu collectif leur a également permis d’afficher la meilleure adresse totale avec 46.7% et la deuxième meilleure adresse à 3 points avec 36.3%. On salue donc le travail de Joe Mazzulla et on espère que c’est annonciateur de celui d’Ime Udoka avec l’équipe, lui qui a déjà insisté plusieurs fois sur le fait qu’il voulait développer le mouvement de balle et le jeu collectif.

Bilan individuel

Payton Pritchard

MinPTSFGFG%3P3P%FTFT%REBASTTOVSTL
29.016.811.547.88.046.92.388.95.88.52.51.8

Le roi de cette summer league était clairement Payton Pritchard, il a dominé outrageusement les premiers matchs avant de partir inscrire 92 et 57 points dans des matchs Pro-Am à Portland. Il est même revenu pour la finale, mais sans doute un peu fatigué, il a été bien pris par Davion Mitchell et n’a pas réussi à peser. Pritchard a surtout profité de ces matchs pour montrer son shoot, 46.9% d’adresse sur 8 tirs par match, dont beaucoup pris de très loin, c’est très prometteur et cela devrait lui permettre de se montrer très utile à l’équipe durant la saison. Il a également été très bon à la création avec 8.5 passes décisives par match pour seulement 2.5 pertes de balle, même s’il sera moins sollicité là dessus pendant la vraie saison c’est toujours utile d’avoir cette corde à son arc. Son facteur limitant en NBA sera forcément sa taille et son physique, mais les Celtics ont l’habitude d’avoir un petit meneur à cacher en défense et Pritchard n’est clairement pas le pire sur ce point.

Aaron Nesmith

MinPTSFGFG%3P3P%FTFT%REBASTTOVSTL
26.717.414.050.07.236.11.080.06.21.82.60.8

Le bilan de la summer league d’Aaron Nesmith est aussi plutôt positif mais plus nuancé. Après un premier match inquiétant au cours duquel il a été très maladroit, il a tout de suite remis les pendules à l’heure avec une énorme performance, il a souvent eu l’air très dominant par séquence mais son adresse globale n’est pas excellente au final et il a surtout été adroit par série. On nuancera en se rappelant que pour ce genre de joueurs, la summer league est surtout l’endroit pour tester de nouvelles choses et repousser ses limites, Nesmith a pris beaucoup de shoots très difficiles qu’il n’aura pas à tenter pendant la saison. Cela aura permis de confirmer que contrairement à ce qu’on pouvait penser lors de sa draft, Nesmith n’est pas qu’un shooter, il sait attaquer les closeouts avec dynamisme et efficacité et peut amener une énergie bienvenue. Il y a encore du travail sur son dribble et sur son jeu collectif pour devenir un joueur plus complet, il s’est aussi montré assez laxiste en défense et on espère qu’il sera plus concentré à l’avenir, mais le potentiel qu’il a montré est assez excitant.

Romeo Langford

MinPTSFGFG%3P3P%FTFT%REBASTTOVSTL
25.711.08.344.04.338.53.066.73.32.02.30.0

La summer league de Romeo Langford n’a pas été resplendissante, mais il est difficile de juger comment cela va se transférer sur sa saison. Le principal défi pour lui est de trouver quel rôle il peut remplir en NBA, son jeu est totalement différent de celui qu’il affichait au lycée ou à l’université, il est maintenant précieux avant tout pour sa défense mais il lui faudra se rendre utile de l’autre côté du terrain aussi. Pour ça il a travaillé sur son tir, cela semble porté ses fruits avec une adresse de 38.5% sur 4.3 tentatives par match dont le panier de la victoire sur le premier match, cependant on doute qu’il devienne un jour un vrai sniper. Cette summer league semblait donc l’occasion de le voir un peu plus la balle en main mais sur ce point là il n’a pas vraiment brillé, avec seulement 2 passes décisives par match pour 2.3 pertes de balle et assez peu d’agressivité offensive. Il a globalement paru assez effacé dans le jeu, comme s’il voulait déjà coller à son rôle pendant la saison régulière où il n’aura pas de grosse responsabilité offensive mais devra simplement trouver le moyen d’être utile sur certaines séquences.

Carsen Edwards

MinPTSFGFG%3P3P%FTFT%REBASTTOVSTL
27.413.815.034.77.028.61.687.55.64.41.61.4

Les saisons se suivent et se ressemblent pour Carsen Edwards, la summer league est l’occasion pour lui d’avoir beaucoup le ballon et d’importantes responsabilités, ce qui convient mieux à son style de jeu. Mais avec seulement 13.8 points de moyenne sur 15 tirs et des pourcentages aussi bas personne ne lui donnera le feu vert en NBA. Il a tout de même montré que son playmaking avait un peu progressé avec ses 4.4 passes décisives par match pour seulement 1.6 pertes de balle, mais ça reste trop léger. Pas sûr qu’il soit encore dans l’effectif des Celtics quand la saison commencera, ni en NBA.

Les autres

  • Yam Madar qui avait annoncé avant le début de la summer league qu’il voulait passer la saison avec les Celtics nous y a presque fait croire sur sa première entrée en jeu en changeant totalement la dynamique de l’équipe grâce à son énergie défensive et en montrant quelques promesses offensives. Malheureusement il n’a pas confirmé ensuite, il a été assez transparent dans ses entrées en jeu et une blessure l’a empêché de participer à toutes les rencontres. Il passera donc la saison prochaine en Europe ce qui vaut sans doute mieux pour son développement.
  • Juhann Begarin a été un peu plus prometteur, particuliérement défensivement où il a fait admirer son physique taillé pour la NBA et a sorti plusieurs actions d’éclat. Offensivement c’est encore très brut, mais il y a quelques flashs sur son tir qui peuvent faire espérer. Il continuera à se développer avec le Paris Basket en Pro A cette saison.
  • Sam Hauser a mis du temps à se mettre en route mais une fois lancé on ne l’a plus arrêté. Avec lui pas de doutes, on sait ce qu’on a, un pur shooter, il finit la summer league à 46.2% sur 5.2 tentatives. S’il peut garder une adresse similaire en NBA et tenir la route en défense (ce qui n’est pas gagné) il devrait pouvoir faire une carrière honorable.
  • Bruno Fernando a rejoint l’équipe après le premier match et a amené un peu de densité à un secteur intérieur qui était jusque là composé uniquement de joueurs pris pour faire le nombre. C’est typiquement le genre de joueurs qui apporte surtout de l’énergie et du physique, mais qui peut bien faire l’affaire en tant que 3ème pivot dans un effectif NBA.

Petit fun fact supplémentaire : Desmond Bane, que les Celtics ont donné gratos pour se débarrasser d’Enes Kanter et prendre Tristan Thompson à la place, avant de se débarrasser de Tristan Thompson et de resigner Enes Kanter, a tiré à 69% de réussite à 3 points sur 6.5 tentatives par match sur ces deux matchs summer league.

Article rédigé par Hugo Geindre. Relecture par Elias Lamourette.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s